QUI SOMMES NOUS

Présidente
Mail : - Tél : 06 85 02 42 81

Croqueurs de Pommes Centre Vosges
Centre Culturel
4 rue Claude Gellée
88000 ÉPINAL


Sur cette page :
Présentation des Croqueurs
L'association / adhérer

 

À télécharger :
Compte-rendu de la dernière assemblée générale

 

Présentation des Croqueurs de Pommes Centre Vosges

ProblématiqueProjetsMoyensRésultatsÉvolution

texte mis à jour le 18 octobre 2016

Problématique

Constat
Nous percevons chaque jour la lente disparition des vergers et des haies sauvages. Les conséquences sont sensibles :

  • disparition de variétés de fruits locales
  • appauvrissement (uniformisation) de la biodiversité, des écosystèmes, des paysages

Causes
Elles sont nombreuses et parfois liées, citons ainsi :

  • Évolutions des métiers liés à la terre (mouvement amorcé à l'entre-deux guerres) : nécessité de plus grandes surfaces pour assurer le revenu des exploitants, matériel plus puissant, disponibilité des engrais, regroupement d'exploitations ; augmentation de la pression fiscale (à partir de 1970)
  • Deuxième révolution agricole : les vaches ne mangent plus uniquement de l'herbe, on les alimente aussi avec des céréales et oléagineux : maïs ("maïs fourrager"), colza... Cela nécessitera le labour des terres, et tout ce qui le contrarie va être éliminé et nivelé : haies, vergers, arbres isolés, chemins creux, ruisseaux...
  • Désertification des campagnes dûe au paupérisme, au baby-boom, vers 1940-1960
  • Rupture du lien à la terre, rupture dans la transmission héréditaire des valeurs (respect de la nature, comment produire soi-même, comment se nourrir/cuisiner)
  • Modification des modes de production des fruits et légumes (cultures intensives) et de distribution, avec gains de temps, d'argent et de fatigue pour le foyer
  • Terres revendues ou louées aux exploitants agricoles, suite à héritages ou remembrements : concentration des surfaces et uniformisation des cultures
  • Remembrements "mal" menés, qui font disparaître les enclaves pouvant accueillir des vergers, ou qui suppriment les vergers lors d'échanges de lots (on a vu d'anciens propriétaires couper leurs arbres afin que les nouveaux n'en profitent pas)
  • Suppression des arbres accidentogènes le long des routes, initialement plantés pour apporter de l'ombre et des fruits (récoltes revendues via une sorte d'affouage)
  • Pression immobilière à proximité des villages, où se trouvent souvent la ceinture de vergers et jardins (le meix)
  • Appauvrissement de l'offre des pépiniéristes : pas plus de 10 variétés de pommes au catalogue, et bien souvent les mêmes chez tous les pépiniéristes, directement liée à la demande d'un consommateur mal informé
  • Moindre consommation d'alcool, luttes contre l'alcoolisme, problème de l'alcool au volant, disparition des droits de distillation

Difficulté
Si, dans les domaines de l'aménagement paysager ou des haies sauvages, il semble qu'un peu de volonté collective permette d'espérer le retour à un certain niveau de qualité (cf. primes à la plantation des haies, efforts de la DDE), il ne peut en être de même pour les variétés de fruit locales. En effet, une fois celles-ci disparues, il est impossible de les réintroduire, par définition. La matière est bien un "patrimoine vivant et menacé". Déjà, sur le territoire français, certaines variétés dûment identifiées il y a 100 ans sont devenues introuvables. Tout est donc à craindre au  niveau local, où des variétés n'ont tout simplement jamais été recensées.

 

remonter

Projets
Par ordre d'importance ou d'urgence :

  • Sauvegarder les variétés locales (pommes, poires, cerises, prunes…)
    • Description tout au long de l'année des variétés à identifier (l'arbre, la floraison, le fruit, ses usages)
    • Collecte des noms anciens et des descriptions, constitution d'une base de données vosgienne
    • Identification : 1)comme fruit déjà décrit, ou 2)comme fruit endémique et redécouvert
    • Diffusion par greffage de ces variétés rares, à des particuliers ou des structures pérennes
  • Favoriser la plantation de vergers familiaux en culture extensive, avec des variétés locales
  • Favoriser l'implantation de haies libres
  • Participer à l'éducation à l'environnement de la population, pour inscrire la démarche dans la durée et dans une dynamique citoyenne
  • Créer une dynamique autour du fruit, relativement absente dans le département : production familiale, ateliers de fabrication de jus, fêtes annuelles...

remonter

Moyens

Communication

  • Presse journalière : rend compte de nos actions, peut participer à des actions ciblées (appel à l'observation des floraisons, à la collecte de fruits pour un événement particulier). Différents types d'articles : par commune, par bassin, ou départemental. Vosges Matin.
  • Publications hebdomadaires : le Paysan Vosgien, les Annonces des Hautes Vosges, l'Abeille, l'Écho des Vosges
  • Publications mensuelles : bulletins municipaux, Le Malin Vosgien
  • Publications bimestrielles : L'Écho des 3 Provinces
  • Publications trimestrielles : Vivre les Vosges Ensemble (Conseil Général)
  • Bulletins d'informations des mairies et communautés de communes
  • Dépôt/affichage de prospectus dans des lieux ciblés : mairies, boulangeries, magasins bio…
  • Les télévision et radios locales : Image Plus, Magnum, France Bleue
  • Site internet

Actions publiques

  • Démonstration de tailles et greffes au printemps et fin d'été
  • Participation à des comices agricoles, à des fêtes de l'environnement, à des forums
  • Organisation de la fête de la pomme
  • Actions scolaires, dans le cadre de la plate-forme départementale d'Éducation à l'Environnement et au Développement Durable, co-pilotée par le Conseil Général et l'Inspection Académique

Actions internes à l'association

  • Bourse aux greffons de variétés locales
  • Séances de pomologie
  • Échanges sur les thèmes de la transformation des fruits : pâtisseries, liqueurs, distillation …
  • Recherche d'un fonctionnement collégial et convivial : le fruit rassemble et réjouit

Moyens à développer

  • Sensibiliser les communes pour
    • mise en place d'un verger communal
    • réserver des surfaces pour créer des vergers
    • suggérer aux exploitants agricoles de garder et réintroduire des haies, de planter des vergers dans leurs prés paturés, ou en sépartion de parcelles
  • Constitution d'une petite pépinière de variétés locales, afin de répondre à des besoins urgents
  • Constitution d'un fond de roulement de porte-greffes, pour des sauvetages d'arbres menacés
  • Enquêtes auprès des personnes agées

Résultats

Réalisé

  • Bourse aux greffons 2007 : 74 pommes, 17 poires, 7 prunes et 12 cerises proposés (récoltés auprès des adhérents, mais pas tous d'origine locale)
  • Bourse aux greffons 2009 et suivantes : 100 fruits
  • Lors des expositions de fruits : plus de 300 photographies rendent compte des expositions de fruits tenues dans le département, disponibles sur ce site
  • Finalisation de la fiche de description de la pomme (33 caratères), puis large publicité par presse journalière (2007)
  • Création de groupes de travail pour structurer le fonctionnement : groupe pomologie, groupe actions scolaires, groupe jus de pomme, groupe porte-greffes
  • Opération Programmée d'Amélioration des Vergers de Dompaire
  • Création d'une section autonome dans la vallée de la Meurthe (2011)
  • Création d'un verger patrimoine à Arches (2013)

 

Effectifs de l'association :

Année - Effectif de la section Centre Vosges - Effectif de tous les adhérents vosgiens

1986 - 000 5
1989 - 000 8
1990 - 000 9
1992 - 000 14
1993 - 000 24
1995 - 000 32
1996 - 000 30
1997 - 000 37
1998 - 000 42
1999 - 000 49
2000 - 000 53
2001 - 000 90
2002 - 000 122
2003 - 000 139
2004 - 000 160
2005 - 000 177
2006 - 030 235
2007 - 096 258
2008 - 139 293
2009 - 175 328
2010 - 194 361
2011 - 175 373
2012 - 108 354
2013 - 109 377
2014 - 114 382
2015 - 148 425
2016 - 156 436

1993 : création de la section "Lorraine"
2001 : création de la section "3 Provinces"
2006 : création de la section "Centre Vosges"
2012 : création de la section "Vosges déodatiennes"

 

Évolution et objectifs à poursuivre

  • Continuer à sensibiliser
  • Préparer des actions spécifiques envers les maires et élus de cantons
  • Associer les écoles
  • Préparer des actions spécifiques envers les exploitants agricoles et la Chambre d'Agriculture pour proposer une relation gagnant-gagnant : un verger peut tout à fait trouver sa place dans une pâture sans l'altérer, ou, comme la haie qui joue un rôle de brise-vent, simplement suivre les limites de parcs et les berges des ruisseaux.

 


L'association des Croqueurs de Pommes Centre Vosges

Conseil
d'Administration


Présidente :
Denise PRETOT
Trésorier :
Alain MANGENOT
Secrétaire :
Philippe DEVILLERS

et aussi :
Jean-Pierre DUC
Jean-Marie HUMBERT
Jean-Claude THOCKLER
Jean-Christophe COURROY
Daniel PIERRE
Jean-Claude FERRIÉ
Jean-Marie ROUGEY
Pierre TOUSSAINT

ici d'autres images de nos manifestations

remonter

Adhérez c'est pratique ! Les adhérent bénéficient de nombreux services :

  • chaque trimestre, le bulletin de liaison. C'est un bulletin édité par l'association nationale, sise à Belfort. On y trouve l'actualité des sections, des annonces des adhérents, des leçons d'arboriculture... mais aussi des recherches historiques ou encore des recettes. Réception fin mars, fin juin, fin septembre, fin décembre et fin janvier pour le n° spécial.
  • les conseils précieux de ses copains adhérents. Les séances de formation ainsi que les diverses manifestations organisées sont les lieux idéaux pour les échanges de toutes sortes : tailles, astuces, recettes...
  • la commande groupée de porte-greffes : la commande s'effectue en décembre, pour une livraison en janvier-février. Les porte-greffes proposés : pomme, poire, prune, cerisier, pour la formation d'arbres haute-tige (francs, bittenfelder, merisier, myrobolan), d'arbres demi-tige (M106, sainte lucie, cognassier d'Anger) ou encore basse-tige (M9).
  • la bourse aux greffons de variétés locales et/ou anciennes, qui se tient en février. Chacun apporte ses bottes de greffons de variétés identifiées, et se sert dans celles des copains.
  • la boutique des accessoires qu'il est difficile de trouver dans le commerce. Ainsi nous vendons des élastiques à greffer, des étiquettes à graver en aluminium ou en plastique, du mastic à greffer détaillé en pots (lac balsam), du lugol (réactif à l'amidon destinés à visualiser le degré de maturité des pommes), des scies arboricoles...
  • les ouvrages spécialisés : L'association nationale, outre son bulletin de liaison, publie des recueils destinés à la formation du public. Généralement peu coûteux, ces ouvrages expliquent la taille, la greffe, les maladies et ravageurs, la pomologie, les recettes. Des photos de fruits en couleurs, avec description littérale, sont également proposées au format A5 ; à ce jour 476 fruits ont été décrits par les différentes sections. Vous trouverez également le Verger Familial, tel que proposé à la page des leçons.

ADHÉRER


Vous adhérez entre le 1er janvier et le 31 décembre : 30,00 €.
Quelle que soit la date de votre adhésion dans l'année, vous recevrez tous les bulletins édités depuis janvier.

Vous adhérez entre le 1er octobre et le 31 décembre, vous avez la possibilité d'anticiper l'adhésion à l'année civile suivante tout en adhérant au dernier trimestre courant : 35,00 €.

Pour adhérer, envoyez un chèque à Alain MANGENOT 9 Petit Bettegney 88270 DAMAS ET BETTEGNEY en précisant :
nom, prénom, adresse postale, adresse internet, téléphone, année de naissance et profession.

Dès l'adhésion enregistrée, vous recevez un courrier de bienvenue, le dernier courrier interne et le compte-rendu de l'assemblée générale.

 

remonter
accueil